mercredi 29 novembre 2017

Saw V


Titre : Saw V
Réalisateur : David Hackl
Acteurs : Tobin Bell, Costas Mandylor, Scott Patterson
Date de sortie en France : 5 novembre 2008
Genre : horreur, thriller

Synopsis : 
Dans ce nouveau volet de la saga Saw, il semble que Hoffman soit le seul héritier du pouvoir du Tueur au puzzle. Mais lorsque son secret risque d'être découvert, il n'a pas le droit à l'erreur et doit éliminer chaque menace. Les pièges vont se multiplier pour se refermer, inexorablement, en déclenchant autant de frissons que de cas de conscience...
Avis : 
Après les très mauvais épisodes III et IV, on se demandait clairement si on pouvait encore attendre quelque chose de la saga Saw. Pourtant, avec un nouveau réalisateur (exit Darren Lynn Bousman, metteur en scène depuis Saw II), David Hackl, et la possibilité de développer un nouveau tueur, il restait un ultime espoir, celui de retrouver le mélange thriller / horreur qu'on avait perdu.


Si l'on est toujours à la recherche d'un scénario depuis le troisième volet, il faut reconnaître qu'avec Saw V, on retrouve un certain équilibre entre une enquête, notamment avec les tentatives de Hoffman pour envoyer l'enquête dans une autre direction, et les scènes de mises à mort qui abandonnent enfin le parcours "initiatique"d'un personnage unique sans intérêt pour revenir à quelque chose de plus machiavélique (j'ai adoré la révélation, finalement très logique, sur les pièges qui déciment le petit groupe).

Même le personnage de Hoffman, que je n'avais jusqu'ici pas trouvé convaincant, se révèle un peu plus passionnant, incarnant un faux-Jigsaw différent du premier. En revanche, les flash-backs à répétition m'emmerdent profondément, je n'y trouve aucun intérêt et je ne les trouve absolument pas crédibles : ras le bol de ces séquences purement artificiels qui, à trop vouloir remplir des trous qui n'existent pas et répondre à des questions que personne ne se pose, le film devient franchement antipathique et s'éparpille beaucoup trop, détournant l'attention des éléments positifs.

Bien meilleur que Saw III et Saw IV, Saw V renoue enfin avec l'association entre horreur et thriller, pas avec un bonheur intégral (Costas Mandylor reste un acteur particulièrement médiocre), mais avec la satisfaction de sortir enfin du torture-porn de bas étage.

Note : 6/10


mercredi 22 novembre 2017

Saw IV


Titre : Saw 4
Réalisateur : Darren Lynn Bousman
Acteurs : Tobin Bell, Costas Mandylor, Scott Patterson
Date de sortie en France : 21 novembre 2007
Genre : horreur

Synopsis : 
Le Tueur au puzzle et sa protégée, Amanda, ont disparu, mais la partie continue. Après le meurtre de l'inspectrice Kerry, deux profileurs chevronnés du FBI, les agents Strahm et Perez, viennent aider le détective Hoffman à réunir les pièces du dernier puzzle macabre laissé par le Tueur pour essayer, enfin, de comprendre. C'est alors que le commandant du SWAT, Rigg, est enlevé... Forcé de participer au jeu mortel, il n'a que 90 minutes pour triompher d'une série de pièges machiavéliques et sauver sa vie.
En cherchant Rigg à travers la ville, le détective Hoffman et les deux profileurs vont découvrir des cadavres et des indices qui vont les conduire à l'ex-femme du Tueur, Jill. L'histoire et les véritables intentions du Tueur au puzzle vont peu à peu être dévoilées, ainsi que ses plans sinistres pour ses victimes passées, présentes... et futures.

Avis :
Le catastrophique Saw 3 marquait deux étapes importantes pour la série de film initiée par James Wan. Tout d'abord, elle marquait l'abandon du thriller pour le torture porn, préférant aligner les séquences gores que développer un scénario. Ensuite, elle mettait en scène le décès de John Kramer, événement majeur, même si cela n'empêchera pas le tueur en série de commettre ses crimes.


Avec Saw 4, on reprend la même formule que dans Saw 3 : on va suivre un personnage qui va évoluer de pièce en pièce pour tenter de sauver, ou non, plusieurs victimes, tout en devant lutter contre son plus grand défaut. Dans le cas du commandant Rigg, c'est l'impatience, ce qui donnera quelques situations intéressantes où le besoin d'agir du commandant causera directement la perte de personnes qui seraient restées sauves s'il n'était pas intervenu.

Et comme dans Saw 3, l'intérêt retombe très rapidement. On se fout franchement de Rigg ou des victimes qu'il croise, et les révélations finissent par devenir peu à peu grotesques, notamment avec ce sentiment permanent que tout ça n'a été rajouté qu'en réponse aux doutes des spectateurs sur les précédents épisodes... mais pas à ceux que font naître ce n°4. Et si le troisième volet donnait parfois le change avec sa violence graphique, ce quatrième volet nous laisse sur notre faim même sur cet aspect.

Saw 4 constitue avec Saw 3 le fond de la saga. Cette fois, en reprenant l'exacte formule de l'épisode précédent, le film ne cherche même plus à faire semblant et assume pleinement le côté puéril de cet enchaînement de scènes gores et de ce scénario sans relief. A éviter...

Note : 1.5/10

samedi 18 novembre 2017

Saw III


Titre : Saw 3
Réalisateur : Darren Lynn Bousman
Acteurs : Tobin Bell, Shawnee Smith, Augus Macfadyen
Date de sortie en France: 22 novembre 2006
Genre : horreur

Synopsis : 
Le Tueur au puzzle a mystérieusement échappé à ceux qui pensaient le tenir.
Pendant que la police se démène pour tenter de remettre la main dessus, le génie criminel a décidé de reprendre son jeu terrifiant avec l'aide de sa protégée, Amanda...
Le docteur Lynn Denlon et Jeff ne le savent pas encore, mais ils sont les nouveaux pions de la partie qui va commencer...

Avis : 
Interdit aux moins de 18 ans à sa sortie, Saw 3 marque le moment précis où la saga est partie en couilles, oubliant les scénarios tordus des deux premiers volets pour se concentrer sur une successions de scènes de boucherie gratuite. Autant dire que l'intérêt sera très limité.
 


Evidemment, on aura le droit aux révélations de fin de film, mais cette fois, on s'en fout un peu. D'abord parce qu'elles n'ont clairement pas l'impact des twists de Saw et Saw 2, ensuite parce qu'on se fout complètement des personnages, ni Jeff ni le docteur Denlon ne parvenant à nous tirer assez d'empathie pour que l'on s'inquiète ou souffre pour eux. Il faut dire que le parcours du premier n'est vraiment qu'un prétexte, pas toujours cohérent (le témoin et le coupable n'ont clairement aucune chance de s'en sortir, alors que le juge va juste passer un mauvais moment), et que l'aventure de la seconde manque cruellement d'enjeu.

Rien de bien intéressant donc. Difficile dans ces conditions de véritablement apprécier les différentes scènes de torture et de mise à mort, d'autant que, à l'exception de celle du chevalet, particulièrement terrible et qui fera grincer des dents. Pour le reste, ni l'opération de Jigsaw (les scènes "cliniques" ne m'ont jamais impressionné, ce qui se vérifiera de nouveau pour Saw 4), ni l'épreuve des cochons (bien que vraiment sale), ni celle de la douche froide (que j'avais complètement oubliée) ne me remueront les tripes.

Un scénario absent, des séquences de torture sans impact : Saw 3 sombre dans le torture porn de bas étage, concluant de la pire façon possible un trilogie qui aurait peut-être dû en rester là, et constituant avec le quatrième volet le niveau le plus bas de la saga...

Note : 2/10